La Barouette Joce

Quoi faire ce weekend ? Pourquoi ne pas profiter de la région et de se « pogner une paire de tickets » à une représentation d’une de nos troupes de théâtre de Prescott et Russell. C’est simple : tu t’assois, tu ris, tu te lèves à l’entre-acte pour aller te procurer une bière d’une de nos microbrasseries locales et tu répètes les étapes un et deux ! Justement, je vous offre un aperçu de deux pièces auxquelles j’ai eu la chance d’assister, soit La Grand’ Ville du théâtre La Barouette et Azilda et Aldénor du théâtre LARC.

La Grand’ Ville ; osée et rafraichissante !

Commençons d’abord par La Grand’Ville, puisque, bien puisque je l’ai vue en premier. Bon. La Grand’Ville est la première création originale du Théâtre La Barouette, et franchement, un réel succès ! À l’aide de trois jeunes comédiens et comédiennes autant habiles que comiques ; deux draps sur une corde à linge qui sert de rideau ; et de douze tableaux non séquentiels, mais interreliés, la troupe réussit à nous présenter un portrait autant critique qu’hilarant de la dualité qui existe entre la vie en campagne et celle en ville.

Le style minimaliste du décor fait place au texte qui est parfois chargé lorsque Félicien, le personnage principal qui est marxiste, crudivore, artiste slameur... entre vous et moi « hipster » ... se lance sur ses tangentes critiquant le modèle de vie simpliste des gens de la campagne. Toutefois, les personnages « campagnards » balancent bien la complexité du texte avec des expressions plus familière, même « Prescott et Russell-esque ».

Justement, préparer à vous à une bonne dose d’autodérision que vous veniez de la campagne ou bien de la ville. La Barouette se sert habillement de stéréotypes...et d’un peu de vérité... afin de satiriser cette idée de dualisme entre ville et campagne. J’ai trouvé la pièce osée et rafraichissante, puisqu’elle ne se gêne pas à dire les vraies choses tout en concevant son ère comique du début à la fin.

Enfin, comment pourrais-je parler de ma soirée, sans mentionné l’incroyable collaboration du Théâtre La Barouette et de Cassel Brewery, qui résulte en la création de La Barouette, une bonne pilsner tchèque ! Pour les amateurs de bières artisanales, La Barouette sera disponible exclusivement aux représentations de La Grand’Ville.
L’expérience se résume à une simple équation : bonne pièce + bonne bière = Bonne soirée !

Cliquer içi pour la liste complète des représentations de La Grand’Ville et pour réserver vos billets !

 

Azilda et Aldénor ; une histoire d’amour qui se poursuit !

Pour ce qui est de la deuxième pièce, Azilda et Aldénor : ou l’amour au paradis, on se déplace « sur la 400 » tout près de Casselman, direction Ferme Drouin. Avant de vous jasé de mes impressions de la pièce, laissez-moi vous dire que la Ferme Drouin est un superbe lieu d’accueil pour du théâtre d’été. L’accueil chaleureux, le stationnement spacieux, l’option du souper-spectacle avec un buffet à volonté, et bien sûr le bar au fond de la salle, qui d’ailleurs semblait bien occuper à l’entracte, contribuent tous à l’expérience du théâtre d’été.
Maintenant, parlons théâtre ! Comment gagne-t-on son ciel ? Et, bien, c’est justement ce qu’Azilda, veuve depuis un temps, essaie de faire afin d’aller rejoindre son défunt mari Aldénor sur un petit bout de nuage au paradis. Munie de sa mémoire et d’un jeu de cartes, elle doit prouver à St-Pierre Sécurité qu’elle mérite de quitter l’entre-deux (dont le décor ressemble drôlement à un aéroport des années 60) afin d’entrer au paradis.

En fait, la nouvelle création par la troupe de théâtre LARC reprend le personnage d’Azilda, une bonne femme au bonnet et à la jaquette en flannelette qui n’a pas la langue dans sa poche, d’une pièce présentée il y a deux ans (L’amour au camping), et ce, au grand plaisir du public.

Le retour de certains personnages témoigne du succès des saisons précédentes. Richard Léger, créateur de la pièce, réussit à reprendre des personnages dans un nouveau contexte qui se tient debout même si l’on n’a pas vu les pièces précédentes. De plus, il intègre adroitement plusieurs clins d’œil à la région, qui ajoute à la comédie.

Le théâtre d’été à la Ferme Drouin aura lieu tous les jeudis, vendredi et samedi soir du mois d’août !

Cliquez ici pour plus de détails.